Les impacts du covid-19 sur le secteur touristique

La pandémie au coronavirus a entraîné une crise économique dans presque tous les pays du monde. En Israël, elle a impacté énormément le secteur du tourisme. Cet article vous apporte les détails y afférents.

Les vols internationaux de El Al ne reprendront pas avant Septembre

El Al, une compagnie aérienne israélienne a annoncé que tous ses vols sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Elle souligne que ses vols ne reprendront pas avant ce mois de septembre. La situation sanitaire mondiale, due à la propagation du coronavirus a entrainé la fermeture des frontières de plusieurs pays, dont l’Israël.

Le gouvernement israélien a donc restreint les voyages depuis et vers les pays étrangers. Il n’y a que les vols de fret qui sont autorisés à circuler.

Tous les vols internationaux sont suspendus depuis le 27 mars pour limiter la contamination au virus du covid-19.

Cependant, El al se trouve dans l’obligation de licencier plusieurs salariés pour éviter la faillite. Elle a signé un accord susceptible de provoquer le renvoi de 2000 employés sur les 6300 qui travaillent pour la compagnie. Or, cette société a déjà envoyé en congé sans solde, environ 80% de son personnel durant le printemps. Puis, 500 autres employés sont au chômage technique, pour une durée encore indéterminée. 100 de ces chômeurs sont des pilotes.

Le directeur général de la compagnie El Al, Monsieur Gonen Usishkin a déclaré dans un communiqué destiné à ses employés que l’entreprise est actuellement éligible aux subventions de l’Etat.

Les chiffres relevés au cours du mois de juin indiquent que l’aéroport de Tel Aviv n’a reçu que 60 136 voyageurs. Comparé aux statistiques réalisées l’année dernière à la même période, une énorme baisse de 97,22% a été constatée. Les vols internationaux ont été réduits à 98,06%.

Réouverture de seulement 63% des hôtels à Tel Aviv et Jérusalem

Même si les vols internationaux n’ont pas encore repris, le tourisme intérieur prend un nouvel élan, selon Globes. Pendant la période des vacances, un grand nombre d’hôtels dans les régions du nord et du sud de l’Israël ont été tous pleins.

Si la plupart ont décidé de baisser leur prix pour faire face à la crise économique, quelques-uns ont quand même gardé le leur. Un des propriétaires de l’hôtel Galileo dans la région de la Haute Galilée précise qu’il a laissé les tarifs tels qu’ils sont depuis l’année dernière.

Toutefois, Shirley Cohen-Orkaby, le chargé des ventes et responsable du département marketing d’Eshet Tours informe que les prix varient d’une ville à une autre, en fonction des préférences. Les tarifs à Eilat sont plus élevés que ceux de Tel Aviv ou de Jérusalem. Cette différence de prix oscille entre 50 et 60%.

La faible fréquentation des hôtels de Tel Aviv et de Jérusalem justifie la réouverture de seulement 63% des hôtels de ces deux grandes villes.

Globes rapporte le témoignage anonyme d’un propriétaire d’hôtel à Tel Aviv qui confirme que les hôtels sont vacants en semaine. Ils ne sont complets que durant les weekends.

A cause de la crise, la majorité des hôtels ont simplifié leur procédure d’annulation.

D’autres actualités sur l’Israël sont disponibles sur info israel.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *