Pourquoi et comment développer l’amour du soi ?

L’estime de soi est un aspect fondamental de la personnalité humaine dans la mesure où elle conditionne le fonctionnement personnel à plusieurs niveaux. Encourager sa construction et sa consolidation est une tâche importante à prendre en compte au niveau personnel et même au niveau social afin de contribuer à la construction de personnalités sûres et confiantes avec des niveaux élevés d’altruisme et d’empathie qui motiveront des interactions sociales saines et beaucoup plus solidaires.

Ce que signifie l’estime de soi

Définir la signification de l’estime de soi n’est pas une tâche simple. Si nous nous tournons vers la littérature classique et actuelle sur le sujet, nous pouvons trouver de multiples conceptualisations et digressions sur le sujet. Voltaire, Nietzsche, Pascal, Rousseau, Espinosa, etc. sont quelques-uns des nombreux auteurs qui ont théorisé de différentes manières sur le sujet de l’amour de soi.

Nombre de ces explications tendent à différencier deux formes d’amour de soi, l’une positive qui renverrait à l’estime de soi comme quelque chose de naturel et d’intrinsèque à l’être humain, lié à son instinct d’autorégulation et d’auto-préservation, et l’autre négative, qui aurait à voir avec l’orgueil, l’égoïsme et la vanité. 

Dans cet article, nous ferons référence aux caractéristiques de l’aspect positif, aux avantages qu’il présente sur la santé de l’être humain et à la nécessité de le préserver ou de travailler à l’incorporer/récupérer afin de guérir les blessures psychologiques et émotionnelles. Pour avoir plus d’informations sur l’amour du soi, comment le développer et pourquoi le faire, n’hésitez pas de se rendre par ici  

Qu’est-ce que l’amour de soi en psychologie ?

L’amour de soi correspondrait au concept d’amour pour soi utilisé dans des approches plus philosophiques. En psychologie, l’estime de soi a été conceptualisée scientifiquement comme l’estime de soi. Il s’agit de l’évaluation ou de l’estime qu’une personne a d’elle-même.

Comment avoir l’estime de soi et le respect de soi ?

Selon le psychiatre Enrique Rojas, il existe 9 clés qui déterminent un bon niveau d’estime de soi :

Jugement personnel : il doit contenir les aspects réalisés et ceux à réaliser et le résultat de l’évaluation doit être positif.

Acceptation de soi : la personne s’accepte avec ses vertus et ses défauts.

Apparence physique : la morphologie du corps et les caractéristiques physiologiques sont acceptées et intégrées.

Patrimoine psychologique : acceptation positive de sa propre personnalité (pensées, intelligence, conscience, langage verbal et non verbal, volonté, interprétation vitale, etc.)

Environnement socioculturel : désigne l’environnement social dans lequel se développent les ressources relationnelles propres à chacun. Des relations saines sont le signe d’un niveau positif d’estime de soi ou de confiance en soi.

Travail : il est important que l’aspect du travail soit une source de satisfaction personnelle qui nous permette de nous y consacrer avec engagement et, en même temps, de tirer un retour positif de ce dévouement. Connaissez-vous l’échelle générale de satisfaction au travail ?

Évitez l’envie et la comparaison : cette action peut miner l’estime de soi et se fonde sur des évaluations superficielles qui n’approfondissent pas les aspects personnels réellement importants. Pour contrer cela, il est important de forger son propre projet de vie personnel qui soutient ses étapes vitales.

Développer l’empathie : c’est un symptôme de maturité personnelle qui nous permet de comprendre les faits bien au-delà d’une évaluation subjective biaisée par des perceptions personnelles. Dans l’article suivant, vous pouvez voir comment pratiquer l’empathie.

Altruisme : il s’agit de donner aux autres par respect de soi. L’altruisme est le signe d’un haut niveau de maturité personnelle.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *